[[:space:]][[:space:]]

La Continuité Ultime

L'élément

Essence et cause

30 L'élément puissant par nature
Ressemble ainsi à un joyau.
L̵élément constant par nature
Ressemble ainsi au firmament,
L’élément d'imprégnante essence,
A les mêmes qualités que l'eau.
30 Selon les caractéristiques spécifiques des ses trois natures expliquées plus haut :
. [l'élément en tant que] corps de réalité, puissant à accomplir tout objet de la pensée, tel qu’elle le conçoit, ressemble au précieux joyau cintāmani ;
. [l'essence en tant qu]’ainsité, par nature constante en chacune des [trois] phases, ressemble au firmament;
. [L'élément en tant que] noblesse spirituelle dont la compassion est l'imprégnante essence même, a des qualités similaires à l'eau. L’essence a donc une ressemblance avec un joyau cintāmani, le ciel et l’eau, et, sous l’angle de la caractéristique commune de ces trois points, une pureté par nature indéfectible, immaculée et complète.
31 L’enferment quatre sortes de souillures  :
La colère envers la doctrine,
De ceux qui convoitent grandement,
La vue d’un soi des Gens des ghâts,
La peur devant les peines du cycle
Des Auditeurs, l’absence de goût
Pour le bonheur des êtres sensibles
Propres aux éveillés solitaires.
La pureté de cette essence
A quatre causes, aspiration
Incontrôlée, discernement,
Absorption et la compassion.
31 D’une manière générale, il y a dans l’univers des êtres sensibles ceux qui convoitent le monde, ceux qui souhaitent en être séparés et ceux qui ne veulent ni l’un ni l’autre. Quatre types d’obscurcissement à éliminer sont présents dans leur courant mental : la colère contre la Doctrine, la vue d’un soi de l’individu, etc. , la recherche d’un bonheur paisible pour soi-même par peur des peines du cycle, et l’absence de goût pour l’accomplissement du bonheur des êtres sensibles.
Ce sont les quatre sortes de souillures enfermant directement la nature essentielle de tathāgata, dans le même ordre, de ceux qui, coupés de leur noblesse spirituelle, convoitent le monde, et qui, le faisant grandement, sont inexorablement tombés dans le cycle, des Gens des ghâts (tirthika), voulant écarter le monde mais qui restent démunis de méthode, des Auditeurs et éveillés solitaires, qui, souhaitant rejeter le monde, s’y appliquent méthodiquement. De fait, le premier [obscurcissement] occulte la pureté du Corps des Dharmas, le second, le soi authentique, le troisième la joie authentique, le quatrième, la permanence authentique du Corps des Dharmas. Ces obscurcissements ont pour causes de leur complète purification complète les quatre vertus du dharma de la voie : l’aspiration incontrôlée au Dharma authentique et ce que l’’et caetera” sous entend : la vertu transcendante du discernement, l’absorption méditative illimitée, la grande compassion.
32 L’aspiration au Véhicule
Ultime est comme la semence
D’où naît un fils du Puissant.
Sa mère est le discernement,
Généreuse en dharmas d’éveil.
Sa matrice est le samādhi,
Sa nourrice est la compassion.
32 Par exemple, la semence royale du cakravartin, sa souveraine de bonne lignée, la place sans défaut de sa matrice, et les soins vitaux de la nourrice, sont les quatre causes spéciales en capacité de former un successeur royal.
Avec l’aspiration au véhicule ultime comme semence de Bouddha, le discernement pénétrant le mode d’être pour mère généreuse en dharmas d’éveil ; la félicité du samādhi du trésor céleste, etc., permettant la croissance, comme matrice ; la grande compassion est comme la nourrice l’allaitant. Celui (ou celle) ainsi de ces quatre vertus sera dit ’fils de Victorieux, guerrier de l’éveil”, et, garant, [garante,] de sa lignée, succédera au Puissant.
Page précédente                                            Haut de la page                                                                   Suite

Valid HTML 4.01 Transitional